Intervention de Christian PELLICANI au Conseil d’arrondissement des 1e et 7e du 10 novembre 2016

État Spécial de la Mairie d’arrondissements

Meeting Théatre Mazenod secteur 1 - Raphael Bianchi - Léger - (16) - CopieNous sommes réunis ce matin pour voter l’État Spécial de la mairie d’arrondissements, dans laquelle je le rappelle les élus Front de Gauche se situent clairement dans l’opposition.

Cohérence entre nos propos et nos actes au Conseil municipal et ici,

Cohérence entre nos votes ici et ceux votés par nos parlementaires au niveau national sur le budget de l’Etat et la fiscalité qui reste injuste.

Ainsi la première critique que je formulerai est à l’égard de l’austérité gouvernementale.

Une austérité dont s’accommodent d’ailleurs les élus de droite, puisqu’ils l’accompagnent dans la gestion des Collectivités territoriales comme Marseille et la Métropole.

Ainsi, votant contre le budget de la Ville, du fait de la faiblesse des moyens, du fait aussi des choix politiques de la majorité municipale, et des inégalités qui continuent de s’accroître, nous ne pouvons pas voter positivement l’état spécial de la Mairie d’arrondissements.

Je rajoute une deuxième critique, elle concerne la faiblesse particulière du budget de l’ensemble des Mairies de Secteur : 13 M€ sur un budget de 1,4 MM€, ce qui représente 1% du budget de la Ville et si j’ajoute la part de budget de Marseille dans celui de la Métropole, les 13 M€ ne représentent que 0,5 % des budgets Ville et Métropole.

Dotation de Fonctionnement Le montant de la dotation de fonctionnement s’élève à 1 290 544 €

Le montant de la dotation d’investissement s’élève à 149 730 € pour effectuer notamment les travaux sur les bâtiments, dont la Mairie des 1er et 7ème arrondissements assure la gestion.

Pour mémoire l’année passée le maire de Marseille avait opéré une ponction des excèdent et baisser les dotations.

Budget de surcroît en baisse depuis le début de la mandature.

De qui se moque-t-on ?

Vous voyez, je ne vais pas jusqu’à réclamer un changement de la loi PML, afin que les Mairies de Secteur deviennent des Mairies de plein exercice, je dis simplement qu’une revalorisation conséquente du budget attribué permettrait de changer un peu la donne dans nos quartiers.

Enfin la troisième critique liée à la précédente, concerne le critère principal d’attribution des moyens, à savoir le nombre d’habitants, à qui l’on octroie 2€ par habitants.

Cela ne peut suffire, car il est non seulement insuffisant, mais il ne tient pas compte des inégalités territoriales, fiscales et sociales.

Je formule deux propositions :

Le transfert aux mairies d’arrondissement du cantonnement des services de nettoiements et la gestion des inscriptions en crêche.

Le recul des SP dans nos quartiers (école, santé, sécu, transports, sécurité…) et la fragilité des SP restants malmenés au niveau national, sont tels qu’il est méprisant de ne pas donner plus de moyens à ceux qui en ont le plus besoin.

Une dégradation d’autant plus inacceptable quand on voit la fiscalité local flamber.

Face à cela, nous attendons plus une posture de résistance et de lutte politique pour obtenir les moyens de répondre aux besoins sociaux de nos habitants.

Dans ces conditions, si la répartition proposée, n’est peut être pas discutable, nous ne souhaitons pas cautionner la misère des moyens octroyés.

Nous voterons contre le rapport, qui est plus une défiance vis-à-vis du Maire de la Ville, plutôt qu’un désaveu de la répartition proposée. Une position qui est identique pour nos élus dans toutes les mairies de Secteur de la Ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.